Sports urbains

Mélange de tennis et de squash, succombez au padel

[dt_gap]

Mélange de tennis et de squash, succombez au padel

Après plusieurs années difficiles, le padel est une discipline qui est en fort développement en France. Même s’il reste encore beaucoup de travail, elle compte sur la fédération française de tennis pour l’aider à franchir de nouveaux paliers.

[dt_gap height=”30″]

en bref

— La création de la Ligue Nationale de Padel fin 2012 a mis fin à 25 ans d’obscurantisme dans la gestion du padel français.

— L’intégration à la FFT permet désormais d’avoir une stabilité politique et offre enfin des perspectives de développement, à l’image de ce qu’il s’est fait en Espagne.
— Il est vraiment nécessaire d’avoir un projet et une vie de club, et pas seulement une simple pratique libre, afin de pérenniser le padel au sein d’une ville.

[dt_gap height=”30″]
[dt_gap height=”30″]

L’histoire du padel a réellement commencé en 1974, lorsqu’un prince espagnol a rendu visite à un ami mexicain qui avait construit un court de tennis réduit, par manque de place, avec un mur comme fond de court de chaque côté. Séduit par l’idée, le prince fit construire le même court avec les murs dans sa maison à Marbella. Ainsi, dans les années 1980, ce nouveau sport de raquette pris de l’ampleur dans toute l’Amérique latine ainsi qu’en Espagne avec le premier circuit professionnel créé en Argentine. Suite à la crise économique du pays, les meilleurs joueurs sont partis en Espagne où le padel prît un essor important dans les années 1990. Depuis, l’Espagne dispose d’un circuit professionnel de haut niveau et de nombreux espagnols se sont pris au jeu, notamment grâce au développement de structures privées accueillant le padel.
Un début d’histoire chaotique en France
En France, le padel existe depuis 1989 et la création d’une association française de padel. « Cette association s’est faite passer pour une fédération française sans agrément ni reconnaissance officielle pendant 23 ans sans aucun développement réel du sport. Au contraire, condamnée à de multiples reprises et sans capacités de rembourser ses dettes, elle a terminé son existence en liquidation judiciaire en juin 2014. La création de la Ligue Nationale de Padel (LNP) fin 2012 a permis d’une part de donner au padel et à ses pratiquants une structure saine, et d’autre part de mettre fin en seulement une année à 25 ans d’obscurantisme dans la gestion du padel français, et enfin d’aider à l’intégration du padel au sein des activités gérées par la Fédération Française de Tennis (FFT) », explique Cédric Carité, président-fondateur de la Ligue nationale de padel.

En termes d’historique, dans les années 1990, le début du padel s’est créé dans des clubs publics de la région sud-ouest sans réel projet local ni accompagnement « fédéral » pour le développement. « Dans les années 2000, le sport a périclité dans les clubs publics, faute de volonté locale de développement et de structure de coordination nationale. C’est l’époque des premières condamnations de la fausse « fédération ». Parallèlement, au cours des années 2000, des clubs privés en région Provence Alpes Côte d’Azur ont fait leur apparition avec une gestion autonome puisque sans accompagnement. Sur les trois dernières années, plus de 15 clubs privés se sont créés sur l’ensemble du territoire, tous accompagnés par la LNP tant sur les conseils techniques, pédagogiques et de gestion.
Lille, Lyon, Marseille, Perpignan, Saint-Cyprien, Amiens, Rouen, Laval, Bordeaux, Toulouse, Poitiers, ou encore la région parisienne sont les lieux les plus connus au niveau de la discipline. La LNP, en plus de structurer le padel français, a aussi accompagné des restructurations de fédérations étrangères, ainsi que la création de la fédération grecque de padel », indique le président.

[dt_gap height=”30″]
[dt_quote type=”blockquote” font_size=”normal” animation=”none” background=”plain”]« Au sein de la ligue nationale, nous aidons les collectivités dans leur projet, notamment en formant des encadrants, en leur soumettant des idées d’animation… »[/dt_quote]
terrain de padel bleu en intérieur
[dt_gap height=”30″]

Une structure comprise entre 15 000 et 24 000 euros
Un court de padel mesure 20 m de long et 10 m de large (soit quasiment les dimensions d’un court de tennis), entouré d’une structure rigide constituée de vitres et grillages d’une hauteur de 4 m.
Deux équipes de deux joueurs s’affrontent selon des règles quasi-identiques au tennis : le système de comptage des points est le même et une partie se dispute en deux sets gagnants. Seules différences : le service se fait obligatoirement à la cuillère et les murs, comme au squash, font partie du jeu, sachant que la balle ne peut rebondir sur le sol qu’une fois, comme au tennis. En outre, le matériel est également différent avec une raquette plus petite, épaisse de 3,8 cm, sans cordes et perforée pour favoriser la pénétration de l’air et son équilibre. Comme au tennis, elle est en matériau composite. La balle, quant à elle, est légèrement dépressurisée par rapport à une balle de tennis classique.
Concernant le prix de la structure, il faut compter entre 15 000 et 24 000 euros, selon la qualité du court, et les travaux de sol à effectuer au préalable qui ne sont pas inclus dans la fourchette de prix (terrassement-fondation-dalle béton). Les prix sont plutôt à la baisse ces dernières années, du fait de la concurrence de nombreuses sociétés espagnoles. Auparavant, il fallait plutôt compter 30 000 euros.

Avoir le souhait de développer l’activité pour pérenniser un équipement
Dans les années 1990, plusieurs communes ont décidé de faire construire un cours de padel, la plupart du temps à côté de cours de tennis afin de compléter le complexe sportif. Toutefois, si le public était au rendez-vous au départ, l’attrait de la nouveauté estompé, le manque de volonté de développer l’activité au niveau local et l’absence d’accompagnement de la « fédération » ont entraîné une désertion rapide par la population. Depuis, certaines villes ont même fait le choix de détruire les courts. Cédric Carité rassure en rappelant que « bien évidemment, il existe des exemples beaucoup plus positifs où l’activité était structurée avec des clubs, privés pour la plupart, et de manière autonome. Il est vraiment nécessaire d’avoir une vie de club, qu’il n’y ait pas qu’une simple pratique libre. C’est pourquoi, au sein de la ligue nationale, nous aidons les collectivités et les investisseurs dans leur projet, notamment en conseillant, en formant des encadrants, en leur soumettant des idées d’animation et en les coordonnant par la suite… ».

[dt_gap]
2 femmes jouent ua padel sur un court
[dt_gap]
[dt_gap]
Le rapprochement avec la fédération française de tennis

Cédric Carité, possédant un Brevet d’État 2e degré de tennis, a gardé plusieurs contacts au sein de la Fédération Française de Tennis (FFT). Lorsqu’il est devenu président de la ligue nationale de padel nouvellement créée, il est rentré en contact avec Jean Gachassin, le président de la FFT. Lors des premières réunions avec certains élus et responsables salariés de la FFT, « nous avons discuté du padel, de la complémentarité avec la pratique du tennis… J’ai présenté les avantages qu’avait la FFT à accueillir le padel en termes d’emploi, de licenciés ou encore pour la dynamique des clubs, en s’appuyant sur le modèle espagnol. La FFT s’est montré intéressée, tout en précisant dès le départ qu’il n’y aurait qu’une seule licence, celle de la FFT. Nous avons eu plusieurs réunions pour mettre en place le projet accompagné et soutenu par le ministère des Sports qui a officialisé la gestion du padel par la FFT au travers de l’octroi de la délégation ministérielle en juillet dernier. L’intégration à la FFT permet maintenant d’avoir une stabilité politique et une pérennité assurées pour ce sport. Cela facilitera aussi certainement l’émergence de projets : cette stabilité trouvée, les compétences et possibilités de la FFT, les nombreux exemples de création de clubs ces dernières années et l’exposition croissante du padel en France vont permettre aux partenaires financiers d’accompagner plus facilement les porteurs de projets. Désormais, environ 10 000 clubs de tennis peuvent potentiellement être intéressés par le padel », précise le président de la LNP.
Désormais, l’objectif est donc d’augmenter le nombre de cours de padel et de clubs et ainsi de pratiquants, estimé entre 6 000 et 10 000 aujourd’hui.

[dt_gap height=”30″]

padel, ligue

Ligue Nationale de Padel Cédric Carité a créé la LNP en 2012 et est à disposition
des personnes souhaitant plus d’informations sur la discipline.
Tel : 06 61 68 55 98
Mail : c.carite@gmail.com

Article extrait du magazine TERRAIN DE SPORT, février 2015.

Rendez-vous sur notre page dédiée au Padel Tennis en cliquant sur le lien suivant : https://www.playgones.com/sportplay/sports-raquettes/padel/