News, Reflexions

Dévérouiller les cours d’école pour plus d’espaces publics

De la cour d’école à la cour de récréation : Créer des espaces publics de jeux en déverrouillant les barrières des écoles

Un exemple de réussite: NEW YORK. En 2007, la ville de New York a été confrontée à une crise des parcs. La ville comptait moins d’espaces verts par personne que presque toutes les autres grandes villes américaines.

Plus de 2,5 millions d’habitants n’avaient pas un accès simple à des aires de jeux et de loisirs.
Les terrains de jeux étaient surchargés, 97 des 188 quartiers de la ville comptaient plus de 1 250 enfants par terrain de jeux. Et la situation allait empirer : compte tenu du taux de croissance de la population.

Ainsi, lorsque le maire de New York, Michael Bloomberg, a annoncé son objectif de faire en sorte que d’ici 2030 tous les New-Yorkais vivent à moins de dix minutes de marche d’un parc, l’idée semblait ridiculement ambitieuse – impossible, voire impossible.
Mais en avril 2013, le nombre de New-Yorkais ayant un accès immédiat à un parc avait déjà augmenté de 500 000. En 2007, 97 quartiers ne respectaient pas la norme de New York en matière de capacité des terrains de jeux ; en 2011, lorsque les statistiques ont été mises à jour pour la dernière fois, ce nombre avait diminué de moitié.
D’où, dans l’une des villes les plus denses du monde, vient tout ces nouveaux espaces publics ? Il s’avère qu’ils étaient là depuis le début, attendant juste d’être déverrouillé.

Avant la grande annonce de Bloomberg, la ville avait déjà identifié les cours d’école comme des ressources profondément sous-utilisées, utilisées seulement quelques heures par jour, et seulement par la population scolaire.

Le reste du temps – les fins de semaine, les soirs et les vacances scolaires, la plupart des cours d’école étaient clôturées et interdits aux habitants des quartiers environnants.

Le service des parcs a effectué un sondage qui a permis d’identifier 290 cours d’école situées dans des secteurs où les parcs et les terrains de jeux sont déficitaires. L’administration Bloomberg a affecté 111 millions de dollars à l’amélioration des installations. Dans certains cas, les cours d’école étaient adéquates – les portes devaient simplement être déverrouillées.

Dans la plupart des cas, la ville avait juste besoin d‘améliorer ou d’installer de l’équipement, de peindre ou de refaire le revêtement existant, d’améliorer l’aménagement paysager et de planter des arbres. Dans les cas extrêmes, ils ont également dû apporter des améliorations majeures, comme la création des sols et l’amélioration de la sécurité.
La Ville a également alloué 14,5 millions de dollars par année pour rembourser aux écoles 50 000 $ chacune pour les frais d’entretien courant engagés par le service d’entretien de l’école.
La Fiducie pour les terres publiques a également versé 8,5 millions de dollars et géré le processus de conception participative.
Ces parcs sont maintenant ouverts du lundi au vendredi de la fermeture de l’école jusqu’au crépuscule, et le samedi, le dimanche et les jours fériés de 8 h à la tombée de la nuit.

 

 

Avec Playgones, nous vous accompagnons dans vos projets d’aménagements ludiques et sportifs, dans la réhabilitations des cours d’écoles, dans la création d’espaces de loisirs pour le bien être de tous.

Contactez-nous
info@playgones.com
#playgones #ludiplay #archiplay #sportplay #jouezoùvousvoulez

 

Vous aimerez aussi