#Aires2Jeux, News

Souvenez-vous, le brutalisme : Des aires de jeux en béton brut

Brutalisme : Des aires de jeux en béton brut

Le brutalisme est un courant architectural qui émerge au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Issu du modernisme, il se caractérise par l’absence d’ornements et le recours aux matériaux “bruts”.

 

Un peu d’histoire

Si l’origine de son nom est contestée, le courant architectural brutaliste est bel et bien né dans les années 1950 en Angleterre. Au même moment, Le Corbusier travaillait sur la Cité radieuse de Marseille (initié en 1947) et sur le Palais de l’Assemblée à Chandigarh (1951) pour lesquels il préconisait un béton “brut”, laissé à l’état naturel, sauvage.

Rompre avec l’ornement

“Après la Seconde guerre mondiale, il faut reconstruire vite, et à faible coût, des logements, des centres commerciaux, des universités, des bâtiments publics… Afin de répondre à cette exigence, les architectes brutalistes recourent à un langage basé sur des formes massives, des géométries simples, des modules répétitifs, des matières brutes.
Leur matériau de prédilection est le béton brut coulé en place : une solution économique, efficace, facilitée par les gabarits répétitifs. De par sa vocation sociale, ce courant parti du Royaume-Uni, de la France et des Etats-Unis connaîtra une grande popularité en Europe de l’Est et en Amérique du Sud.” ( par D. Desveaux – Extrait https://bybeton.fr )

 

Faites vous votre avis.

Alors, le brutalisme ? Horribles ouvrages ou bâtiments révolutionnaires ? Ethique ou esthétique ? Simple tendance ou mouvement affirmé ? Le sujet revient en tout cas sur le devant de la scène. On vous laisse décider si c’est de l’art ou du béton.

 

Crédit photo : Arch Press Archive/RIB

Crédit photo : John Maltby / RIBA

Crédit photo : Simon Terrill / Assemble

Crédit photo : Arch Press Archive / RIBA

 

Vous aimerez aussi